Conseils

Conseils pour parler aux enfants des médias sociaux et de la sécurité des forums de discussion

Écrit par Alex-bebarium

Comme vous le savez, les temps ont changé et de plus en plus tôt, les enfants ont accès à l’internet. C’est un plus dans la plupart des cas, car grâce à cela, ils peuvent accéder à une immense source de sagesse, mais ils sont également exposés aux dangers des salons de discussion et des réseaux sociaux. Voici quelques conseils à garder à l’esprit lorsque vous parlez à vos enfants des dangers de l’internet.

Ne parlez pas aux étrangers

Comme s’ils étaient dans la rue, expliquez à vos enfants qu’ils n’ont pas besoin de parler à des étrangers. Pratiquement tout le monde a accès à l’internet et il est possible que si notre enfant crée un profil sur les réseaux sociaux, il pourrait être exposé à des étrangers qui le contactent. Nous devons prendre grand soin de leur vie privée et nous assurer qu’ils ne peuvent accepter que des personnes en qui ils ont confiance. Par exemple, les membres de la famille ou les amis de l’école.

Jusqu’à un certain âge nous devons avoir accès à leurs profils afin que nous puissions nous assurer qu’ils utilisent les réseaux sociaux à bon escient et les avertir s’ils ne le font pas.

Absolument, il est conseillé de ne pas entrer dans les salons de discussion à moins qu’il ne s’agisse d’applications d’un réseau social et qu’ils parlent à leurs amis ou qu’il s’agisse d’applications conçues exclusivement pour les mineurs, telles que des activités de loisirs et des jeux. Dans tous les cas, il est nécessaire de superviser ce qu’ils font sur les réseaux sociaux de la même manière que sur les réseaux sociaux.

Sur Internet, on peut trouver plusieurs sites web avec un chat divisé par sujet, pays ou région, selon le goût de l’utilisateur. Mais n’oubliez pas d’accompagner votre petit garçon ou votre petite fille pendant qu’il ou elle discute et ne le ou la laissez jamais seul(e).

Ne pas publier de contenu sensible

Si notre jeune fils ou notre jeune fille a déjà des réseaux sociaux, nous devrions avoir une conversation avec elle et lui expliquer que tout ce que nous y affichons deviendra public, c’est-à-dire que tout le monde pourra le voir. Bien qu’il existe des filtres pour limiter la visibilité d’une publication, la vérité est qu’une fois que vous faites une publication, vous donnez au réseau social le droit d’en faire ce qu’il veut.

Donc nous devons faire prendre conscience à nos petits de ce qu’ils peuvent et ne peuvent pas publier et leur expliquer les raisons afin qu’ils soient eux-mêmes ceux qui se limitent lorsqu’il s’agit de partager certains contenus.

Éviter tout achat ou frais non désiré

Comme vous le savez, il y a beaucoup de publicité trompeuse sur l’internet et les réseaux sociaux. Expliquez-leur ce que c’est et quel est le but de ce type de spam. Vous éviterez ainsi d’être déçu à la fin du mois où le montant vous est facturé.

Mettez-les également en garde contre les escroqueries qui circulent sur les réseaux sociaux et leur expliquer qu’ils ne doivent pas faire confiance à ce type d’annonces ou d’affichages “merveilleux”.

Restreindre leur accès aux contenus pour adultes

N’oubliez pas qu’il y a beaucoup de contenus sensibles qui circulent sur les réseaux sociaux et qui peuvent heurter la sensibilité de nos petits, des vidéos ou images pornographiques aux autres avec violence, vol ou crime en général.

Se souvenir d’activer le contrôle parental et limiter votre accès à tout contenu sexuel et violent.. Vérifiez également leur historique de temps en temps et assurez-vous qu’ils ne reçoivent pas ce matériel.

Les informer sur la cyberintimidation

Si, par un hasard indésirable, votre fils ou votre fille est victime d’une forme de harcèlement par le biais des réseaux sociaux, il vaut mieux qu’il ou elle soit préparé et qu’au premier moment il ou elle puisse détecter que quelqu’un essaie de l’intimider, vous informer. de mettre en place une solution dans les plus brefs délais.

Le harcèlement est un fardeau pour la société et si nous mettons en place une solution à temps, comme par exemple contacter les parents des mineurs ou alerter l’école, il est très possible que le problème soit résolu et ne mène pas à quelque chose de pire.

4.3

A propos de l'auteur

Alex-bebarium

Laissez un commentaire